Ma douce Côte d’Ivoire!

Ma Côte d'Ivoire, comme tu me manques! Je ne pense pas qu'à te rejoindre. Oui, te revoir,  te redécouvrir...

J'aimerais embellir mes mains avec ta terre poussiéreuse. Cela fait si longtemps… J'ai tellement peur de perdre ces racines dont je suis si fier. J'accueille tout ce qui vient de toi, avec nostalgie et joie.  Désormais, je serai le plus enthousiaste à l'idée de me vêtir de pagnes. J'aimerais tant crier que tu es le plus beau pays du monde. Ton caractère folklorique me manque tellement.

Toute cette convivialité et cette joie de vivre, se dégageant de tes rues... Tu ne fais pas partie de ces pays développés,  et c'est bien là ton atout. Tes rues ne pullulent pas de sans-abris ou de mendiants et tes enfants entretiennent toujours leur part d'humanité.

 Je rencontre, ici, mes frères et sœurs qui comme moi ont dû te quitter temporairement pour diverses raisons. Certains se sont leurrés en croyant que s'intégrer impliquait de te renier.

Moi,  je ne pourrai point... Tu m'as offert des amis,  une douce enfance et une adolescente instructive.  Je reviendrai, sois en sûre! Comme tout enfant,  je reviendrai prendre soin de toi et partager avec toi tout ce que j'ai pu acquérir de mon séjour d'ailleurs. Mes cadeaux seront des plus symboliques mais des plus précieux.

J'espère... Ou du moins je sais que bien des frères et sœurs adopteront aussi cette démarche. Ensemble, nous t'élèverons au rang qui est le tien.

Que Dieu te bénisse, ma douce patrie!

Essence perdue

        Où sont passés tous ces rêves, tous ces objectifs qui me procuraient cette force de me lever chaque matin? Où sont-ils passés? Se sont-ils envolés? Est-ce moi qui ai changé et  qui ai  bien malgré moi décidé de subir la vie? Suis-je devenu ce pitoyable être auto-suffisant qui n'a désormais aucune ambition? Je suis en plein dans le fameux piège "les jours passent et se ressemblent". Que s'est-il passé pour qu'une personne passe ainsi de l'ambition de vouloir changer le monde à la résignation la plus totale? Suis-je devenu réaliste, comme diraient certains? Vais-je accepter cette vie médiocre, sans saveur et sans évolution? Que s’est-il passé...?

      Aujourd'hui je passe toutes mes journées dans mon lit.  Mes nuits sont consacrées aux films et aux séries. Les rares jours où j'ai le mérite de m'évader de cet appartement,  je préfère déambuler dans les centres commerciaux et admirer ces belles choses que je me convaincs que je ne pourrai jamais m'offrir. Je partage ces balades malsaines avec cette créature qui ne pense qu'à se maquiller et à séduire.  Comme toutes les Eve de sa génération,  elle fait fi de spiritualité,  de sensibilité, croyant que sa personne ne se résume qu'à sa beauté physique.  Le paraître a ainsi noyé l'être... Évidemment nous partageons que des moments superficiels ingénieusement illustrés par de belles photos sur des réseaux sociaux. Nos conversations sont des plus banales. Les seules fois où la sagesse nous rend visite,  nous parlons de notre futur sans se demander si nos visions sont convergentes.

     Avancer sans savoir où je vais,  vivre juste parce je ne suis pas encore mort, être en couple juste parce que je n'ai pas envie d'être seul... Telle est mon existence... Telle est notre existence... Faire pour faire. Nos actions ne découlent plus de convictions.  Je... Je suis cet étudiant qui va à l'école car pas vraiment le choix ou pour faire plaisir aux parents.  Je... Je suis cette jeune fille qui collectionne les relations éphémères car disant oui à tout bel homme de peur d'être seul. Je... Je suis cette jeune personne qui n'a aucune idée de qui il sera ou même de ce qu'il compte faire les cinq prochaines années. Je ... Je suis de cette génération où être sincère est perçue comme une faiblesse. Je... Je suis cette jeune fille qui veut connaître sa première fois au plus vite car rester vierge jusqu'au mariage est considéré comme "ringard ". Je... Je suis ce jeune homme qui s'habille "swagg" et adopte des coiffures excentriques afin d'avoir bon nombres de potes. Je... Je suis cette jeune fille qui fume juste pour faire l'intéressante. Je... Je suis ce jeune homme qui ignore la date d'anniversaire de sa mère mais invite sa petite amie dans le plus grand restaurant de la ville pour célébrer la saint Valentin.

Je suis de cette génération pour qui le paraître à noyer l’être…

Augustin-Marie

Association Les Bobines Sauvages, 6 Allée André Maginot, 31100 Toulouse